Lactoferrin and the lactoperoxidase system as oral supplements to newborn dairy calves in prevention of diarrhoea


Giordano, L.; Dotreppe, O.; Hornick, J.l.; Mainil, J.; Istasse, L.; Dufrasne, I.

Rencontres Recherches Ruminants 14: 224

2007


La
lactoferrine
et
le
système
lactoperoxydase
en
supplémentation
orale
à
des
veaux
nouveau-nés
en
prévention
des
diarrhées
Lactoferrin
and
the
lactoperoxidase
system
as
oral
supplements
to
newborn
dairy
calves
in
prevention
of
diarrhoea
GIORDANO
L
(1),
DOTREPPE
0.
(1),
HORNICK
J.L.
(1),
MAINIL
J.(2),
ISTASSE
L.
(1),
DUFRASNE
J.
(1)
(1)
Université
de
Liège,
Faculté
de
Médecine
Vétérinaire,
Service
de
nutrition
des
animaux
domestiques,
Bd
de
Colonster;
Bât.
B43,
4000
Liège
(2)
Université
de
Liège,
Faculté
de
Médecine
Vétérinaire,
Service
de
bactériologie
et
de
pathologie
bactérienne,
Bd
de
Colonster,
Bât.
B43,
4000
Liège
INTRODUCTION
La
lactoferrine
(Lf)
est
une
glycoprotéine
présente
notamment
dans
le
lait
de
différents
mammifères.
Elle
possède
diverses
propriétés
biologiques
particulièrement
intéressantes
pour
la
santé
de
l'animal.
Parmi
celles-ci
on
cite
des
effets
anti-bactériens,
anti-inflammatoires
et
immuno-régulateurs.
La
lactoperoxydase
est
une
enzyme
naturellement
présente
dans
le
lait.
Elle
possède
des
propriétés
an
timicrobiennes
lorsqu'elle
est
associée
à
ses
substrats
que
sont
le
thiocyanate
et
l'H
2
0
2
.
L'ensemble
de
ces
composants
constitue
le
système
lactoperoxydase
(SLP).
L'objectif
de
cet
essai
était
d'étudier
les
potentialités
d'utilisation
de
la
Lf
et
du
SLP
chez
des
veaux
nouveaux
-nés
en
prévention
des
diarrhées
néonatales.
1.
MATERIEL
ET
METHODES
Un
ensemble
de
trente-six
veaux
de
race
Holstein
appartenant
au
cheptel
de
la
station
expérimentale
du
Sart
Tilman
a
participé
à
cette
étude.
Les
animaux
ont
dès
leur
naissance
été
répartis
en
trois
lots,
A,
B
et
C,
de
respectivement,
treize,
onze
et
douze
sujets.
Le
lot
A
constituait
le
lot
témoin.
Le
lot
B
recevait
1
g
de
Lf
par
jour.
Enfin,
le
lot
C
recevait
0,18
g
de
Lf
et
le
SLP
(0,23
g
de
thiocyanate
de
potassuim,
0,05
g
de
lactoperoxydase,
0,03
g
de
glucose
oxydase
et
5,52
g
de
glucose).
Les
veaux
ont
reçu
dès
leur
naissance,
0,5
1
de
colostrum
lyophilisé
et
12
h
plus
tard,
0,5
1
d'un
mélange
de
colostrums
provenant
de
l'exploitation.
A
partir
du
jour
1,
les
veaux
étaient
nourris
deux
fois
par
jour
avec
un
lait
de
remplacement
à
base
de
poudre
de
lait
et
disposaient
d'eau,
de
foin
et
d'un
aliment
composé
complémentaire
pour
veaux
distribué
ad
libitum.
L'expérimentation
a
eu
lieu
durant
trois
semaines
pour
chaque
veau
et
l'ensemble
de
l'essai
s'est
étalé
de
novembre
2006
à
février
2007.
Les
mesures
effectuées
durant
cette
période
consistaient,
entre
autres,
en
évaluations
bihebdomadaires
de
scores
fécaux
(0
=
ferme,
3
=
diarrhée
aqueuse)
et
en
comptages
des
germes
coliformes
aux
jours
2,
7
et
14
dans
les
matières
fécales.
2.
RESULTATS
ET
DISCUSSION
2.1.
EFFETS
SUR
LES
DIARRHEES
L'utilisation
de
la
Lf
et
du
SLP
a
influencé,
de
manière
non
significative,
l'incidence
des
diarrhées.
En
effet,
l'incidence
de
ces
dernières
a
été
moins
importante
dans
les
lots
B
et
C
par
rapport
au
lot
A
témoin
(tableau
1).
Le
nombre
de
jours
de
médication
nécessaires
au
traitement
de
ces
diarrhées
a
été
également
moins
important
dans
les
lots
traités
par
rapport
au
lot
A,
mais
cette
différence
n'était
pas
significative.
Il
en
a
été
de
même
concernant
les
scores
fécaux.
Ces
résultats
corroborent
ceux
de
Robblee
et
al.
(2003).
2.2.
COMPTAGE
DE
COLIFORMES
DANS
LES
FECES
La
figure
1
montre
l'évolution
du
nombre
de
germes
coliformes
dans
les
matières
fécales
durant
les
trois
semaines
d'expérimentation.
L'évolution
dans
le
lot
C
se
distingue
clairement
de
celle
des
deux
autres
lots
(p
<
0,05).
Ces
résultats
étayent
ceux
de
Van
Leeuwen
et
al.
(2000).
La
Lf
seule
n'a
pas
eu
d'effet
sur
le
nombre
de
coliformes
par
rapport
au
SLP
qui
possède
des
propriétés antibactériennes
plus
puissantes.
Tableau
1
:
incidence
des
diarrhées,
nombre
de
jours
de
médication
et
scores
fécaux
moyens
des
lots
A
(témoin),
B
(Lf)
et
C
(Lf
et
SLP)
lot
A
lot
B
lot
C
n
13
11
12
n
diarrhées
8
5
6
diarrhées/sains
0,62
0,45
0,50
jours
de
médication
±
ESM
3,0
±
0,60
2,2
±
0,71
2,5
±
0,65
scores
fécaux
±
ESM
0,99
±
0,26
0,94
±
0,30
0,91
±
0,27
ESM
:
erreur
standard
de
la
moyenne
Figure
1
:
moyenne
logarithmique
du
nombre
de
coliformes
dans
les
matières
fécales
en
fonction
des
semaines
pour
les
lots
témoin,
enrichis
en
Lf
et
en
Lf+SLP
•1
d
serna.nes
-
-.
-
iénr
n
-0-Li
1>UP
CONCLUSION
L'utilisation
de
la
Lf
et
du
SLP
en
supplémentation
à
des
veaux
en
pré
-sevrage
a
permis
de
réduire
de
manière
non
significative
l'incidence
des
diarrhées
néonatales.
L'association
Lf-SLP
a
diminué
le
nombre
de
coliformes
dans
les
matières
fécales.
L'emploi
de
ces
molécules
paraît
donc
intéressant
à
envisager
en
pratique
chez
des
veaux
au
pré
-sevrage
dans
le
but
d'améliorer
la
santé
animale
Les
auteurs
remercient
pour
leur
collaboration
le
personnel
de
la
station
du
Sart
Tilman,
le
service
de
bactériologie
de
l'ULG
et
l'entreprise
Biopôle.
Robblee
E.,
Erickson
P.,
Whitehouse
N,
McLaughing
A.,
Schwab
C.,
Rejman
J.,
Rompala
R,
2003.
J.
Dairy
Sci.,
86,
1458-
1464
Van
Leeuwen
P.,
Osting
S.,
Mouwen
J,
Verstegen
M.,
2000.
J.
Anim.
Phys.
Anim.
Nutr.,
83,
15-23
224